pexels-pixabay-163064

Quels sont les réseaux professionnels pour votre startup ?

Les réseaux professionnels sont très importants pour le développement de votre startup. Si certains entrepreneurs se permettent de ne pas le développer, les startups ne le peuvent pas. Il existe donc deux façons de se construire un réseau. Les réseaux privés et les réseaux publics ou les clubs. Nous nous concentrerons sur les réseaux publics car les réseaux privés sont construits par l’ensemble des contacts personnel. Vous cherchez sûrement des structures qui dédié a cette activité.

Il est assez difficile de trouver ces réseaux professionnels sur Internet. Cela prend des heures de recherche, car il faut avoir les bons mots clé. Mais nous avons fait le travail pour vous 🙂 . Dans cet article, nous recensons les différentes façons de faire du réseautage.

Des meetup

Réseauter passe essentiellement par des rencontres. Or, pour faire des rencontres, il faut un lieu et une raison pour se rencontrer. Voilà pourquoi les événements sont aussi essentiel aux startups. A ces événements elles construisent leur réseau. Les meetup sont des soirées informelles qui ont pour but de rencontrer d’autres startups et de se faire des contacts. Ils peuvent êtres organisés par n’importe quel acteur du monde des startups, que ce soit les startups elle-même ou les incubateurs. Mais ils sont le plus souvent organisés par ceux qui connaissent le plus de monde.

Meetup est une plateforme de réseautage. Elle liste des meetup organisés dans toutes les villes de France. Vous y trouverez des meetup pour startups, mais aussi pour tout autre sujet qui vous intéresse. Nous vous conseillons d’assister au meetup de « The family » ou encore « le Wagon Paris ».

Les clubs et groupes de réseautage

Ce sont des structures qui ont pour but de permettre la rencontre d’entrepreneur dans un ou plusieurs secteurs afin de s’entraider. Du réseautage quoi ! Le but ultime de ces clubs est bien évidemment le développement du business des membres. Pour certains clubs, l’entré y est payant. On y trouve des réseaux comme :

  • The Galion Project. Je ne saurai vous expliquer leur « Mouv ». Alors je vous fais un copié-collé de leur propre mot. Aujourd’hui, nous sommes plus de 300 entrepreneures avec une ambition commune : celle de devenir des leaders mondiaux dans nos domaines et de contribuer à un monde meilleur en portant un modèle d’entreprise Tech innovant, ambitieux et responsable. Notre communauté est basée sur l’entraide et la bienveillance, où nous partageons nos bonnes pratiques et nos connaissances sur des sujets d’expertise. Un réseau qui m’a l’air bien sympathique !!
  • Nelson est un atelier de réseautage à l’initiative de la CCI de l’île de France. Il rassemble des dirigeants du monde la Tech et du numérique. Le but est clair, ils sont là pour réseauter.
  • Insurtech France est un regroupement d’entreprises de l’assurance et de la technologie. Ils ne le disent pas mais ils sont un réseau de startups qui a pour but d’échanger, de fédérer, accompagner et promouvoir leur membre.
  • Pépite France est un réseau soutenu par le ministère de l’enseignement supérieur à l’attention des étudiants entrepreneurs. Au travers de 29 pôles dispersés en France, les étudiants entrepreneur sont accompagnés dans la création de leur projet. La Startup Ornikar est l’un de ses représentants. Chers étudiants, devenez des pépites !
  • Synintra. Cette plateforme collaborative est comme le fil qui réunit des pépinières et qui crée une communauté autour des entrepreneurs. Elle propose une offre spéciale de réseautage aux startups pour plus d’opportunités de business.
  • Techfugees. Se construire un réseau, c’est aussi l’affaire des réfugiés. Loin de tout ce qu’on pense d’eux, Techfugees est une organisation INTERNATIONALE qui les valorise et leur donne l’opportunité de partager sur les moyens de développer un Business et favoriser leur inclusion. Si vous êtes un étranger et que vous cherchez à vous installer dans le monde de la startup française, vous y serai accueilli, écouté et aidé.
  • SINGA est dans les mêmes tons que Techfeeges. Elle s’adresse aux personnes réfugiées et veut leur donner l’opportunité de créer des liens entre eux et leur société d’accueil. Ses liens se créent au travers de l’entrepreneuriat, les rencontres (réseautage) et le Melting pot des différentes cultures.

Les incubateurs et accélérateurs

Les incubateurs et accélérateurs sont des structures d’accompagnement. Ils conseillent, hébergent, forment et financent les startups durant leur développement. Ils proposent également de connecter les startups à un réseau de professionnels et d’experts capable de les aider. Certains d’entre eux ont mieux développé leur réseau. Et comme la communauté startup se concentre dans la capitale française, la plupart des incubateurs qui ont un grand réseaux se trouvent à Paris. Voici une liste des plus influentes.

  • Station F, le plus grand incubateur DU MONDE, est une plaque tournante de la sphère de la startup française. A l’initiative de Xavier Niel, cet incubateur possède énormément de partenariat avec de grandes marques comme Ubisoft, l’Oréal, Facebook et j’en passe. L’incubateur accueil plus de 1000 startups. Il constitue à lui seul un réseau, alors imaginez les relations qu’elle a pu développer avec autant de poids !
  • The Family à une stratégie inclusive. Elle a pour stratégie d’éduquer ses startup à l’acquisition de la connaissance. L’esprit de l’incubateur se base sur la solidarité et le partage tout comme dans une famille. En s’inscrivant dans cet incubateur vous vous ferez sûrement beaucoup de relations clé. Ils dégagent quelque chose de spécial que je vous laisse leur découvrir. Tout le monde les connaît.
  • Paris&Co n’est pas un incubateur, mais l’agence de développement économique et d’innovation de Paris et de sa métropole. Elle fédère alors plus de 500 startups française qui constituent sont réseaux. Ce ne sont pas les relations qui manquent.
  • Numa, l’ex Camping, fait partie des incubateurs les plus connu en France. Plus encore, elle possède une renommée internationale, car elle a des antennes dans des capitales comme New york, Mexico, Barcelone avec plus de 70 partenaires comme Air-France ou Twitter. Pour sûr, ils connaissent du monde.
  • Day one est créé par des entrepreneurs chevronnés qui mettent à disposition de la nouvelle génération leur expertise. Le mentoring des startups est le fer de lance de leur service. Ils sont intéressants, car ils organisent un rendez-vous annuel pour mettre tout le monde en contact. Hormis cet événement, vous trouverez plusieurs occasions de vous construire un réseau.
  • Le Village by CA est un incubateur créé par les caisses régionales du Crédit agricole. Elle à une envergure nationale mais aussi internationale. Elle incube plus de 800 startups et possède des villages éparpillés sur le territoire français. Ces villages lui permettent de se créer un réseau et sont des acteurs dynamisant des territoires sur lesquels ils se trouvent.
  • La French Tech n’est pas vraiment un incubateur, mais le mouvement français des startups. A l’initiative de l’état français, elle rassemble une communauté de startups mais aussi d’investisseurs et de community builder. C’est un label national dont les startups se dotent. Vous voulez avoir une startup en France ? Approchez-vous d’eux.

Les associations

Il existe des associations qui ont pour but de développer la croissance des entreprises. Ceux-ci visent particulièrement les entreprises innovantes et les TPE. Donc les startups en qualité de petite entreprise peuvent bénéficier de leur accompagnement.

  • Réseau entreprendre a pour finalité la création de TPE et ETI. Il met à disposition de ses entreprises un réseau de chefs d’entreprise bénévoles. Leur service repose sur la gratuite, l’esprit de réciprocité et l’importance de la personne plutôt que son projet.
  • La BGE veut démocratiser la pratique de l’entrepreneuriat et rendre cette pratique accessible à tous. Elle s’est créé un réseau dans le but d’un partage. Et cela se fait par des speed business meetings près de chez vous et un annuaire des entrepreneurs de votre région et des forums pour discuter bien d’autres choses que je vous laisse découvrir.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste. Ils contribuent au réseautage par des groupes d’entraide dédié aux startups. Ces groupes se trouvent sur Facebook.

  • French startups est le plus connu d’entre eux. Avec 35 000 membres, ce groupe privé permet de partager son expérience, de poser des questions, rencontrer ses futurs partenaires et poster des annonces ou des offres.
  • French Startupers Network (FSN) est du même genre que le groupe précédent. Il est privé et a pour but le partage et l’entraide des startupers.

Les institutionnelles

Ce sont des organisations mise en place par l’état français pour le développement et la croissance d’entreprises innovantes. Étant conscients de l’importance d’un réseau, ces organismes sauront vous mettre en contact avec les bonnes personnes grâce à leur réseau national.

  • CCI ou encore la chambre de commerce et d’industrie en France, est chargé de représenter les intérêts des entreprises commerciales. Elle connaît une subdivision territoriale et par ville. En fonction des villes, des programmes d’accompagnement et de réseautage sont proposés. Veuillez vous rapprocher de la CCI de votre ville pour vous en assurer.
  • AFE, l’agence France entrepreneur ou encore BPI France à pour but de faciliter l’entrepreneuriat en mettant à disposition des entrepreneurs l’information et les ressources nécessaires. Au travers de son programme « Welcome », l’agence se propose de vous mettre en relation avec des acteurs susceptible de contribuer à votre développement.

Les réseaux d’entraide pour les femmes

Parce qu’il n’y a pas encore une parité des genres dans le monde entrepreneuriale et de la startup, il existe des réseaux dédiés spécialement aux femmes pour les aider à surmonter les différents freins au développement de leur boîte. Voici une liste :

  • Bouge ta boîte s’adresse aux entrepreneures et leur permet de se rassembler régulièrement pour échanger des idées. Elles se rassemblent en cercle de 10 à 25 personnes et le réseau compte 175 cercles dans toute la France. Les droits d’entrée sont payants et s’élèvent à 490 €.
  • Willa n’est pas un réseau, mais un accélérateur dédié aux femmes. Elle a pour vocation de chercher, dénicher et accompagner les futures championnes de la startup. Elles vous accompagneront à enjamber les freins à la parité des genres dans le monde entrepreneuriale.
  • Girls in Tech est une organisation à but non-lucratif. Elle s’engage à réduire l’écart entre homme et femme dans le monde de la Tech. C’est un réseau international. L’organisation propose du mentoring, des événements et des Boot camp pour aider les startup à prendre leur envol. Mesdames, allez tout droit vers elles !
  • We are SISTA est une bombe à retardement. Leur site et leur offre sont en cours de construction. Je vous dirige vers cet article qui explique leurs aspirations. Fondé par 22 SISTA de tous les horizons, ce rassemblement de femmes a pour objectif de féminiser l’investissement. Leur objectif ? : que 10% des fonds alloués au financement des entreprises soient donnés aux dirigeantes d’entreprise. Leur force, c’est qu’elles occupent tous des postes valorisant dans le monde de la Tech.

C’est vrai que cet article est long. Bien évidemment, nous n’avons pas pu lister tous les clubs qui existent. Nous aurions bien voulu 🙁 . Le problème avec les réseaux a proprement dit, c’est qu’ils ne crient pas leur présence sur les toits. Il faut faire partie de ce monde de la startup pour pouvoir connaître l’existence des clubs de réseautage. En gros, il faut faire partie d’un réseau afin de savoir s’il y a des réseaux qui existent et que vous pouvez rejoindre. Ça donne le vertige. Quoiqu’il en soit, avec la sélection ci-dessus, vous pouvez vous lancer et atteindre de surprenantes opportunités.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email