Le recrutement est un sujet de grande importance pour les startups. Leur futur en dépend. Il faut trouver les bonnes personnes, possédant les bonnes compétences et qui adhèrent à la culture d’entreprise. Mais la plupart des startupers ne sont pas des spécialistes du recrutement. Ce n’est pas leur métier. Alors comment font-ils pour recruter ? Comment surmontent-ils leur incompétence pour recruter et le manque de ressources financier ?

Tels sont les questions que vous vous posez et nous y répondons dans cet article. Nous voulons vous présenter la manière dont les startups recrutent.

Les obstacles au recrutement

Les startups utilisent les nouvelles technologies et l’informatique. Elles sont alors à la recherche de collaborateurs possédant un haut niveau de compétence. Pour d’aussi petites structures, elles sont très exigeantes. Leurs besoins se font surtout ressentir dans la R&D, le développement informatique et le marketing. Mais pour pouvoir attirer de tels talents, les startups font face à des problèmes comme :

  • Le coût du recrutement. En effet, c’est une opération coûteuse que de recruter un collaborateur. Mais cette barrière est levée par les différents investissements dont vous pouvez bénéficier.
  • Le manque de visibilité est un deuxième obstacle. Les startups sont à la recherche de talents à grandes compétences. Ces talents en revanche recherchent un poste bien rémunéré dans une grande entreprise à la hauteur de leurs compétences. Or, une startup est peu stable, petite en effectif et peu visible, car elle ne possède aucune réputation. La startup n’a pas de marque employeur. Les startups doivent se rendre attractive et visible. Elles doivent se construire une culture d’entreprise attrayante et communiquer dessus. Pour plus de détails, voici un livre blanc de la BPI France sur les différentes pratiques pour booster votre attractivité.
  • Le processus de recrutement est l’obstacle majeur des startups. Il est chronophage et surtout demande des compétences spécifiques que les startuper n’ont pas. En faisant eux même le recrutement, les porteurs de projet doivent savoir évaluer les compétences des candidats surtout quand il s’agit de la technique. Elles risquent de recruter les mauvaises personnes si tentées qu’elles arrivent à attirer des candidats.

Comment les startups recrutent-elles ?

Les pratiques

Les fondateurs de la startup font le choix d’un stagiaire pour leurs premiers besoins. Ils justifient ce choix par le manque de moyens. Ils profitent ainsi de leurs compétences à moindre coût. Mais ce stage est aussi une période de pré-embauche ou le stagiaire devra faire ses preuves. S’il réussit dans ces tâches assignées, il prouve aux fondateurs ses compétences pour le poste en CDI. C’est comme une embauche mais non-coûteuse. Cette manière d’agir est utilisé pour des stagiaires prometteurs.

Ensuite les startups font appel à des freelance lorsque la tâche requiert de l’expertise. C’est le cas du développement informatique qui est très prisé dans le monde de la startup. Ce moyen s’avère économique comparé à une embauche en CDI.

Avec ces deux moyens, les startups arrivent à tenir jusqu’à un certain niveau de développement de leur offre. Puis vient le moment fatidique de recruter un collaborateur qui fera partie intégrante du projet. C’est en réalité le premier vrai recrutement de la startup.

Les canaux utilisés pour recruter

Quand les fondateurs sont confrontés au fait de vraiment recruter un collaborateur qui portera le projet avec eux, ils sont conscients des risques. S’ils recrutent la mauvaise personne, c’est leur avenir qui est en jeu. Pour d’aussi petites structures, le recrutement est critique. L’erreur n’est pas permise.

  • Alors les fondateurs font appellent au jobboard. N’étant pas capable d’assurer un recrutement qualitatif, les startups externalisent la tâche. Il existe plusieurs jobborad comme Indeed ou encore Monster mais le favoris des startups est Welcome to the jungle. Mais ce n’est pas le moyen le plus utilisé par les startups.
  • Quand elles sont confrontées à un recrutement, les startups se tournent vers leurs réseaux de relation. C’est le moyen le plus utilisé par les porteurs de projet. Cela leur permet de s’assurer de la qualité des compétences des candidats grâce à la confiance qu’ils ont en leur réseau. Ainsi les startups se procurent des candidats par leur réseau personnel, mais aussi à des relations qu’ils entretiennent avec des écoles. Cela se fait par des partenariats avec des facultés. Certains porteurs de projet travail dans ces universités et recrutent directement parmi leurs élèves. Rien ne remplace le réseau !!!

Une autre alternative au recrutement

Nous avons vu que le recrutement est délicat et que les startups s’appuient sur leur réseau pour surmonter cela. La place de celui-ci est centrale. Pourquoi rechercher dix candidats alors qu’on en connaît un. Et lorsqu’on est une startup qui n’a pas de réseau, cela est handicapant. C’est le cas des startups qui viennent s’installer sur un nouveau territoire. Je parle des startups étrangères qui s’installent en France.

Pour remédier à cela, nous sommes en train de construire une offre à l’attention des startups étrangères. Au travers de futurs partenaires et de leurs relations, nous aimerions apporter au statups étrangères ce réseau dont elles ont tant besoin et qui leur permettra de recruter des collaborateurs compétents. Ces partenaires nous permettrons de recruter des personnes bilingues, parlant le français et l’anglais. Cela sera utile aux porteurs de projet étranger qui ne parlent pas forcément le français.

Si vous êtes une startup étrangère et vous trouvez que cette offre vous sera utile, faites nous part de cela et aidez nous l’améliorer.